Enfin non-fumeur

Abandonner cette habitude qui vous pourrit la vie, c’est un objectif que vous rêvez d’atteindre. Stopper la dépendance n’est pas une mince affaire mais heureusement, ce n’est pas impossible. Il vous faudra surtout une forte volonté d’arrêter. Et un environnement propice.

Un arrêt total

Les études l’affirment : il ne sert à rien de diminuer sa consommation de tabac si on veut arrêter de fumer. Il faut arrêter totalement, brutalement. Ne plus apporter de nicotine au corps. L’effet de manque se fera bien sûr ressentir mais si vous résistez, il passera assez rapidement.

Si vous êtes trop « drogué » pour un sevrage aussi radical, vous pouvez vous faire aider avec des patchs de nicotine. Mais il ne faut pas en abuser et ce ne doit être vraiment qu’un dernier recours. L’arrêt du tabac doit être brutal pour être efficace. Autrement, on ne fait que se nourrir de l’illusion que l’on a arrêté et la rechute est quasi inévitable.

Pour un sevrage réussi, il convient également d’être dans de bonnes dispositions : avoir la volonté d’arrêter, ne pas être dans une période de stress et avoir le soutien de ses proches.
Votre famille doit savoir que vous serez particulièrement irritable et elle doit être prête à vous soutenir dans vos moments de doute ou de colère. Pour éviter d’être trop stressé, vous pouvez commencer votre sevrage pendant les vacances. A savoir que le sevrage prendra au moins 3 semaines pour être efficace.

Au quotidien

Quand vous prend l’envie de fumer, il faut s’occuper à autre chose. S’occuper la bouche (chewing-gum), s’occuper les mains (écrire, pratiquer une activité manuelle), s’aérer en ouvrant la fenêtre ou en sortant marcher un peu, boire un grand verre d’eau… Bref, penser à autre chose. On estime qu’au bout de 15 minutes, l’envie de fumer repart comme elle est venue. Il faut donc réussir à tenir ce petit quart d’heure pour se libérer de l’emprise du tabac.

Bien sûr, ce ne sera pas évident. Et il faut également éviter de remplacer une dépendance par une autre. Par exemple, si vous remplacez systématiquement la cigarette par une sucette ou un chewing-gum, vous risquez de garder cet automatisme en permanence. Il convient donc d’alterner les techniques de distractions.

Pour relancer votre motivation, qui risque de chanceler durant le sevrage, rappelez-vous les inconvénients du tabac. Rappelez-vous que le tabac augmente le risque de crise cardiaque et de cancers (poumons, gorge, etc). Rappelez-vous que la cigarette peut entraîner l’impuissance pour les hommes, la perte de libido pour les femmes, et l’infertilité pour les deux. Rappelez-vous que le tabac vous coûte énormément par mois alors que ce budget pourrait vous servir à bien d’autres choses plus utiles.

Rappelez-vous également tous les bénéfices que vous obtiendrez à l’arrêt de la cigarette.

Les bénéfices

L’arrêt du tabac est profitable à votre santé. Et vous vous en rendrez compte rapidement. Au bout de quelques semaines seulement, vous aurez déjà récupéré une plus grande capacité respiratoire. Autrement dit, vous serez moins vite essouflé. Prendre les escaliers, courir pour rattraper le bus, faire du sport, tout cela deviendra d’un coup beaucoup plus simple.

De plus, en faisant du sport, vous vous rendrez compte d’une part que vous êtes capable de résister plus longtemps à l’effort. D’autre part, le plaisir de pratiquer une activité physique sera accru grâce à la meilleure oxygénation des tissus et du cerveau. Non seulement vous serez capable de faire plus de sport mais aussi, vous en aurez plus envie. Une motivation accrue grâce à l’endorphine, cette hormone du plaisir qui est fabriquée par notre corps lors de l’exercice physique.

Vous aurez aussi plus de plaisir à manger, car votre goût ne sera plus altéré par les relents de tabac et vos papilles gustatives seront plus saines.

Même dans l’intimité, vous verrez les effets positifs de l’arrêt du tabac. En effet, en arrêtant de fumer, on récupère son endurance mais aussi sa libido. Au final, les performances sexuelles sont améliorées.

Enfin, le bénéfice principal quand on arrête de fumer est qu’on arrête de se tuer à petit feu. Au bout de 10 ans, on récupère les poumons sains d’un non-fumeur. Et les risques de maladies cardio-vasculaires baissent aussi.
Vous avez donc tout à gagner à arrêter de fumer. Une vie plus longue et mieux remplie.

Alors il est temps de se lancer pour devenir, enfin, non-fumeur !

1 réflexion sur « Enfin non-fumeur »

  1. OK Tres bien votre argumentation. Par expérience ce n’est pas aussi simple que cela l’humain n’est pas une machine préprogrammée est même si cela était parfois le programme « déraille » il est désactivé .
    Je suis venu sur votre site après une brève rencontre avec C Schneider et consultation du site soleilensoi..
    Au plaisir de vous lire.
    Sincèrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *